Avant de partir, Madagascar n'était qu'une vague et un peu de vent. Mais une fois à Lavanono, …


Avant de partir, Madagascar n'était qu'une vague et un peu de vent. Mais une fois à Lavanono, il y a beaucoup plus que cela, nous avons découvert un peuple extraordinaire: les Antandroy, les gens des épines. Nous avons partagé nos deux mondes: nous avons surfé sur des spots extrêmes et magnifiques, et nous avons essayé de leur faire découvrir notre passion; d'un autre côté, ils ont ouvert les portes de leur village, leurs coutumes, leur mode de vie. Personne ne revient intacte de Lavanono, inévitablement nous laissons tous un petit bout de notre cœur



Source by alieber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *